• Les résultats financiers sont affichés dans la description des projets et résumés dans un tableau financier.
  • Nous utilisons la dette nette / EBITDA, la dette nette / fonds propres et le ratio de fonds propres / actifs pour évaluer la santé financière d'une entreprise.
  • Le FCCR indique la capacité de remboursement d'un emprunteur.

Chaque projet publié sur la plateforme présente une section les chiffres clés qui reprend les principaux indicateurs et ratios financiers que les analystes October scrutent lors de leur étude de l’entreprise emprunteuse. 

Tous les prêteurs ne sont pas des financiers de formation ou de métier et ces indicateurs ne parlent pas à tout le monde c’est pourquoi à travers ce tutoriel nous vous expliquons comment les lire et ce qu’en penser. 

Le plus facile est encore de rentrer dans le vif du sujet au moyen d’un exemple : l’entreprise November (😉) emprunte 200.000€ à 5% sur 18 mois. 

Voici le tableau synthétisant des éléments du bilan de l’entreprise que vous retrouvez sur chaque projet. 

Le bilan

Un exercice comptable dure 12 mois et il s’agit d’une “photo” à l’instant t de la situation d’une entreprise. Le bilan comptable se compose d’un actif et d’un passif égaux. Grossièrement, l’actif représente ce que l’entreprise détient alors que le passif représente ce qu’elle doit. À l’actif, on retrouve notamment ses immobilisations corporelles (les terrains détenus par l’entreprise par exemple), ses stocks ou ses créances clients (ce que les clients de l’entreprise lui doivent). Au passif, nous retrouvons ses capitaux propres, ses provisions ou encore ses dettes. Les capitaux propres font partie d’un ensemble plus large qu’on appelle les fonds propres : ils représentent une garantie pour les investisseurs car ils permettent à une société d’absorber les pertes. Vous l’aurez compris, le point de départ de l’analyse financière est donc bien la comptabilité. 

Le compte de résultat

Pour autant, les chiffres présentés dans le tableau de la page Projet n’émanent pas tous du bilan. Le Chiffre d’Affaires (CA), l’Excédent Brut d’exploitation (EBE) et le Résultat Net sont des Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) que l’on calcule à partir du Compte de résultat. Cette approche est complémentaire à l’approche “bilantielle”. 

Le Chiffre d’Affaires permet de visualiser les quantités vendues, il somme le total des ventes réalisées sur une période donnée. Il mesure donc l’attractivité de l’offre d’une entreprise. L’évolution du chiffre d’affaires est intéressante à regarder mais son étude est incomplète car elle ne donne pas d’indication sur la capacité de l’entreprise à ‘gagner de l’argent’. Par exemple, si son chiffre d’affaires augmente fortement mais ses coûts encore plus elle perdra de l’argent. 

Pour cela, on étudie l’Excédent Brut d’Exploitation. L’EBE est un calcul de profitabilité : s’il est positif, alors le chiffre d’affaires est suffisant pour couvrir l’ensemble des charges d’une entreprise. Dans la page Projet, vous trouverez l’EBE “retraité des loyers de leasing”. Qu’est-ce que cela signifie ? Le leasing ou credit-bail en français est une opération de financement qui prend la forme de location. Ainsi, en retraitant l’EBE des loyers de leasing, il reflète mieux l’excédent “normal” d’exploitation d’une entreprise. L’EBE est ici exprimé en pourcentage du CA. 

Enfin, le Résultat net est le dernier des SIG. Il traduit le fait qu’une société fasse des bénéfices ou des pertes et là aussi est exprimé en en pourcentage du CA.

Les entreprises ont un besoin de liquidité durable mais variable. Le Besoin en Fonds de Roulement d’Exploitation (BFRE) correspond au montant de trésorerie, donc de cash dont les entreprises ont besoin pour faire face à leurs échéances. Il peut être positif comme négatif : si il est négatif cela signifie que l’entreprise n’a pas de besoin en cash immédiat. Le BFRE est donc saisonnier mais crucial, par exemple une entreprise peut faire faillite bien qu’étant solvable si elle ne parvient pas à se faire payer assez rapidement par ses clients. Il s’agit d’un enjeu clef pour ces dernières qui doivent s’assurer qu’elles génèrent suffisamment de cash pour honorer leurs échéances en continu. Certains secteurs sont très exposés à la saisonnalité, celui du jouet notamment. Quant au projet November en 2018, le BFRE en nombre de jours de CA est 17 (i.e. son besoin en trésorerie sur l’année 2018 correspond à 17 jours de CA). 

Il reste une notion clef à définir, les dettes nettes. Mais de quoi sont-elles nettes ? Il s’agit en fait des dettes brutes de l’entreprise auxquelles on retranche la trésorerie afin d’obtenir une image de l’endettement réel de l’entreprise (car ces liquidités pourraient compenser une partie de sa dette). Si la dette nette est négative, cela signifie que la trésorerie est supérieure aux dettes brutes de l'entreprise. 

Beaucoup de notions d’un coup ? 🤔

Rassurez-vous, nous en avons terminé avec les “définitions”. Il est maintenant temps de passer à la partie interprétation. 

Les ratios financiers

Toujours sur la page du projet, nous vous soumettons plusieurs ratios : 

  • Le ratio “Dettes Nettes / EBE” est un ratio de solvabilité. Ce ratio, très utilisé dans l’analyse financière, est simple d’utilisation et rapide à calculer. Il mesure la capacité de l’entreprise à rembourser sa dette sur la base de son excédent brut d’exploitation (EBE). Il exprime en combien d’années l’entreprise est capable de rembourser sa dette au moyen de l’intégralité de son EBE : si nous reprenons le tableau présenté ci-dessus, November met 1,22 années avec son EBE de 2018 pour rembourser sa dette.  
  • Le ratio Dettes Nettes / Fonds propres est appelé le ratio gearing, il donne une mesure de la dépendance financière de l’entreprise vis-à-vis du financement externe. Ici, les dettes nettes représentent en montant en 2018 15,84% des fonds propres. Plus le ratio est faible et meilleure est la situation de l’entreprise car ses fonds propres sont une garantie pour les créanciers. 
  • Enfin, penchons-nous sur le ratio Fonds propres / Total Bilan. Nous comparons un sous-ensemble du bilan avec sa totalité. Les fonds propres représentent 75,49% du total bilan de November en 2018. Rappelons-nous que ces derniers font partie du passif de l’entreprise et que l’actif est égal au passif. À l’inverse on préférera ici un ratio plus élevé car des fonds propres élevés montrent que le dirigeant de l’entreprise croit en son activité et alimente ses fonds propres, donc ses garanties potentielles. 

En bas, de la page Projet vous retrouvez un dernier indicateur clé, le FCCR (Fixed Charge Coverage Ratio) qui représente la capacité de remboursement de l’entreprise. Plus le FCCR est élevé, plus la marge de sécurité est importante. Par exemple, un FCCR à 1,5 signifie que la société a un coussin de sécurité de 50% par rapport à sa capacité de remboursement.

  • FCCR < 1 : rentabilité insuffisante pour couvrir les frais de remboursement de la dette → projet rejeté
  • FCCR = 1 : rentabilité juste suffisante pour couvrir les frais de remboursement de la dette → la présentation au comité de crédit sera envisagée en fonction de l'historique et de la gestion de la société ainsi que des éléments contextuels
  • FCCR > 1 : rentabilité suffisante pour couvrir les frais de remboursement de la dette avec un coussin de sécurité → la présentation au Comité de crédit sera considérée en tenant compte des éléments contextuels.

Pour les Instant Projects, le FCCR pourrait être inférieur à 1. Pourquoi ? Le raisonnement est le suivant : les données que nous avons accumulées montrent que les critères de FCCR>1 ne sont pas aussi discriminatoires qu’on pourrait l’imaginer, lorsqu’ils sont combinés à d’autres facteurs, comme nous le faisons avec Magpie.

Projets italiens et espagnols 

Certains ratios utilisés dans l’analyse d’un projet dépendent de son pays d’origine. En Italie et en Espagne, le tableau présenté détaille également la Marge d’EBE, le Passif circulant, l’Actif circulant et immobilisé ainsi que les Dettes court terme et long terme. 

La marge d’EBE est égale à l’EBE rapporté au CA, notions que nous avons définies plus haut. 

Les autres grandeurs font partie du bilan et permettent de mieux comprendre sa structure comme nous pouvons le voir dans le bilan ci-dessous. 

Enfin, les projets néerlandais présentent le même nombre de ratios que les projets français. Pourquoi ces différences ? Tout simplement, en raison de la réglementation en vigueur dans chacun de ces pays.

Conclusion

C’en est tout pour la partie chiffres 😴

Pour les plus courageux, nous allons conclure sur quelques aspects pratico-pratiques:

  • L’analyse financière que nous proposons est donnée à titre indicatif, sur la base des éléments que nous communiquent les emprunteurs. 
  • À partir de cette analyse, nous comparons les chiffres avec la réalité pour mieux connaître l’entreprise. De là, découle la notation d’un projet et donc le taux auquel une entreprise emprunte. Là aussi, nous ne nous appesantirons pas plus dessus, pour les curieux, voici un tutoriel sur la sélection et donc la notation des projets.  

NB : vous trouverez de temps en temps les termes EBITDA et EBIT sur nos pages. Rassurez-vous, il ne s’agit pas de nouvelles notions financières mais des traductions respectives anglo-saxonnes de l’EBE et du Résultat d’exploitation. 

Avez-vous trouvé votre réponse?