Il y a trois façons d’interpréter le rendement de vos prêts (dont une fausse).

🛑 Première méthode : confondre taux d’intérêt et taux de rendement 

Nous l’annonçons tout de suite, cette interprétation est fausse. Le fonctionnement d’un crédit October est similaire à celui d’un crédit immobilier “classique” pour un particulier (crédit amortissable) :

  • Tous les mois, les emprunteurs remboursent une partie du capital et des intérêts.
  • Les intérêts sont calculés sur le capital restant dû (capital emprunté – capital remboursé), car les emprunteurs ne payent pas d’intérêts sur les sommes déjà remboursées. Au même titre que lorsque vous remboursez un crédit immobilier, vous payez des intérêts uniquement sur ce qu’il vous reste à rembourser.
  • Mois après mois, le capital restant dû baisse et donc le montant des intérêts mensuels en valeur absolue baisse également.

Donc si vous prêtez 100€ à 6,5% pendant 4 ans, votre rendement n’est pas de 6,5% annuellement.

✅ Deuxième méthode : le retour sur investissement

Une façon simplifiée mais pas tout à fait complète de voir votre rendement est de regarder la rentabilité du capital prêté.

Prenons un exemple : un prêt de 100€ sur 24 mois à 6,5%.  La somme totale des intérêts bruts perçus est égale 6,81€. Cette somme, rapportée au capital investi, donne un retour sur investissement brut, ou un rendement du capital investi de 6,81% (6,81€/100€).

Cela vous donne une idée de votre rentabilité mais cela ne prend pas en compte le fait que vous ayez souvent plusieurs dizaines de prêts en parallèle et que l’argent remboursé tous les mois a été réinvesti au fur et à mesure dans d’autres projets. Par ailleurs, cela ne vous donne pas un rendement annuel comparable aux autres produits.

✅ Troisième méthode : le Taux de Rendement Interne (TRI)

Lorsque l’on parle de rendement chez October, nous parlons de Taux de Rendement Interne (TRI), qui est une notion commune en placement financier et qui vous permettra donc de comparer plusieurs placements.

Son principe est simple : il prend en compte tous les flux (investissement initial, remboursements mensuels, défauts) et ramène tout sur un rendement annuel. Le TRI vaut pour un prêt mais également pour la globalité du Portefeuille (c’est d’ailleurs ici qu’il a le plus d’utilité) et il prend en compte également les défauts ou les retards de paiement.

Essayons de rentrer dans le détail sans complexifier le raisonnement inutilement. Vous avez placé 100€ et à la fin des 24 mois vous obtenez 106,81€. Le TRI revient à estimer le taux annuel à appliquer sur 100€ pour obtenir 106,81€ avec des remboursements mensuels, au bout de deux ans. Pour cela, il faut prendre en compte chaque remboursement futur, leur date, ainsi que la date de déboursement des fonds initiaux.

Pour les plus courageux, voici l’explication détaillée.

Vous retrouverez ce TRI global dans l’onglet Mon Compte à la loupe de votre page Portefeuille. Dès que vous faites un nouveau prêt, ce TRI est mis à jour. Chose importante, le TRI est divisé entre TRI avant défaut et TRI après défaut. Cela vous permet de voir très rapidement l’impact des Projets en retard ou en défaut de paiement sur la rentabilité de votre Portefeuille.

Enfin sur votre page portefeuille October il y a la notion de « gains ». Cela représente le différentiel entre les intérêts perçus et les pertes liés aux Projets en défaut.

La rentabilité nette de défauts estime le taux de rendement interne en amputant vos remboursements futurs suivant le statut des Projets, en appliquant la règle suivante :

  • Retard inférieur à 30 jours (soit une mensualité en retard : projet jaune) : 40% de provisions,
  • Retard entre 30 et 120 jours (soit deux, trois ou quatre mensualités en retard : projet orange) : 80% de provisions,
  • Retard supérieur à 120 jours ou procédure judiciaire (soit plus de cinq mensualités en retard : projet rouge): 100% de provisions. 
Did this answer your question?