Le processus d’analyse

  1. Analyse sous 48h : l’entreprise communique le numéro de SIREN, le montant et la durée du prêt. L'analyse est basée sur des données financières issues de bases externes (Scores & Décisions) et du fichier bancaire des entreprises (FIBEN).
  2. Analyse approfondie : l'équipe Crédit échange directement avec l'entreprise pour bien comprendre son projet et sa situation (activité, marché, situation financière, etc) afin de confirmer l'éligibilité de la société.
  3. Notation de l’entreprise : cette note permet aux Prêteurs de comprendre facilement la capacité de remboursement de l'entreprise et le niveau de risque du projet à financer.

Critères d’analyse et de notation

  • 60% de la notation sont issus de l’analyse de la performance financière : niveau de rentabilité, structure financière, endettement et capacité à rembourser,
  • 20% de la notation sont issus de l’analyse de l’environnement de l’entreprise : tendance de marché et positionnement,
  • 20% de la notation sont issus de l’analyse de l’équipe et des dirigeants de l'entreprise.

Plus précisément nous utilisons un ratio permettant de définir la capacité de remboursement d’une entreprise. Le FCCR (Fixed Charge Coverage Ratio) correspond à la rentabilité opérationnelle, déduction faite de l'impôt sur les sociétés et des investissements autofinancés divisés par les charges financières et le montant des échéances annuelles de la dette. Plus le FCCR est élevé, plus la marge de sécurité est importante.

Exemple : un FCCR à 1,5 signifie que la société a un coussin de sécurité de 50% par rapport à sa capacité de remboursement.

Interprétation du FCCR

  • FCCR < 1 : rentabilité insuffisante pour couvrir les charges de remboursement de dettes -> présentation refusée.
  • FCCR = 1 : rentabilité tout juste suffisante pour couvrir les charges de remboursement de dettes -> présentation en Comité de Crédit en fonction de l'historique de la société, de son pilotage et des éléments de contexte.
  • FCCR > 1 : rentabilité suffisante pour couvrir les charges de remboursement de dettes avec un coussin de sécurité -> présentation en Comité de Crédit en fonction des éléments de contexte.

La notation

La note d’un projet (A+, A, B, B+, C) vous donne une appréciation du niveau de risque de défaut d’un projet tel que l’évalue le Comité de Crédit d'October. Un projet A représente moins de risque qu’un projet C, et donc un taux d’intérêt moins élevé.

Le taux d'intérêt

Le taux d’intérêt est fixé pour chaque projet en fonction de sa note et de sa durée. À titre indicatif, vous trouverez ci-dessous notre grille actuelle.

Qui analyse les projets sur October ?

L’équipe Crédit d'October est dirigée par Marc Sebag. Il a plus de 25 ans d’expérience dans le domaine du crédit aux PME, a auparavant travaillé chez ING, Rabobank, GE Capital et a été Directeur Général et Directeur du Crédit de CIT International (France), entreprise mondiale de location financière. L'équipe est composée d'un peu plus de dix personnes.

Une méthode d’analyse éprouvée

Le travail de l’équipe Crédit repose sur un processus en grande partie automatisé, permettant aux analystes de se concentrer sur des travaux à forte valeur ajoutée : montage du dossier, entretiens téléphoniques avec l’emprunteur, analyse du projet et mise en œuvre du crédit sur la plateforme.

Les chiffres sont le premier niveau d’analyse d’une société. Aller plus loin signifie confronter les chiffres à la réalité et entrer dans le détail très concret de ce que fait l’entreprise et de qui s’en trouve aux commandes. En d’autres termes, l’objectif est de connaître l’entreprise en détail afin :

  • De vérifier que les informations sont complètes : l’entreprise a-t-elle oublié de mentionner certains éléments ?
  • D’éviter les fraudes : l’entreprise a-t-elle essayé de nous tromper sur les chiffres ou sur son activité ?

Laissons les chiffres de côté, fermons les livres de comptes et les fichiers excel, il est temps de rentrer dans le concret et de soulever le capot.

Afin de valider le projet, l’analyste va maintenant faire une vérification croisée de toutes les données qu’il a reçu et trouver de nouvelles sources d’informations. Regardons quelles sont les principales sources d’informations :

Base de données publiques ou privées externes : l’analyse recoupe des informations publiées dans les différentes bases de données d’entreprises publiques ou privées.

Mouvements financiers : c’est un excellent moyen de reconstruire ou de vérifier le chiffre d’affaires, les charges de l’entreprises ainsi que ses dettes.

Liste des clients et fournisseurs : qui sont les principaux clients et fournisseurs de l’entreprise ? En plus de contrôler certains éléments financiers déclarés dans les comptes, ces listes nous permettent également de mesure la concentration de clients ou de fournisseurs.

Devis du projet : lorsque la demande de financement le permet, cette analyse permet de vérifier si le montant est en ligne avec le projet et son coût de réalisation.

Nos amis analystes commencent à tomber sous le poids des vérifications croisées multiples, mais ils n’abandonnent pas. Dernier enjeu : le dirigeant de l’entreprise.

Qui est-il ? Pour répondre à cette question, les réseaux sociaux et moteurs de recherches sont essentiels. Il s’agit aussi de vérifier si les coordonnées fournies sont en accord avec les informations en ligne.

Que fait-il ? L’analyse détaillée du parcours du dirigeant permet d’avoir des informations précieuses, notamment sur ses compétences. Il est par ailleurs possible de voir ses activités passées ou parallèles dans d’autres entreprises.

Une activité cachée ? Des bases de données internationales permettent de vérifier si les dirigeants sont sur des listes noires internationales par exemple.

Enfin, nous avons vérifié la quasi totalité des informations. Les projets encore dans la liste sont en bonne voie pour être mis en ligne et présentés aux prêteurs.

Pour plus d'informations vous pouvez consulter notre article Lendix Academy "connaître une entreprise sous toutes ses coutures". 

Did this answer your question?